La diversité dans l'apprentissage


Pour voir cette carte interactive, cliquer ici.

Au Canada, nous sommes tellement chanceux que nous vivons dans un pays aussi tolérant de la diversité. Selon l'Enquête nationale auprès des ménages, réalisée en 2011 par Statistique Canada, environ 20.6% de la population est né à l'étranger, soit la plus grande proportion parmi tous les pays du G8 et en plus du français et de l'anglais, plus de 200 langues différentes ont été constatées comme langues maternelles. En comparant les statistiques de l'Enquête nationale auprès des ménages, réalisée de 1996 à 2011, le nombre de personnes non-Canadiennes, non-anglophones, et non-francophones qui vivent au Canada augmente (de 33% en 1996 à 41% en 2011), et le nombre de personnes Canadiennes, anglophones ET francophones qui vivent au Canada diminue (de 64% à 55%). Notre pays devient de plus en plus diverse et il est appuyé par plusieurs lois et politiques qui mettent en évidence la valeur du pluralisme au Canada. Cependant, avec autant de diversité que cela, la question d'inclusion est posée. Dans les écoles, l'inclusion des cultures dans le curriculum est importante, mais il est difficile de l’incorporer sans la simplifier.

Du point de vue de la théorie socioculturelle, l'interaction sociale est la partie du développement humain la plus importante (Lantolf, 1994). Même si l'aspect neurobiologique du développement cognitif est essentiel, le processus développemental prend place à travers la participation active dans les environnements culturaux est para-linguistiques, comme à la maison avec la famille, à l'école avec les camarades de classe ou au travail avec les collègues (Lantolf & Thorne, 2007). Si un apprenant est dans les débuts du développement cognitif et est actif dans la société, c'est-à-dire qu'il a des interactions sociales quotidiennes, c'est inévitable que l'apprentissage va être influencé par la société dans laquelle il interagit parce que la communauté joue un rôle dans l'apprentissage (John-Steiner & Mahn, 1996). Ceci étant dit, parce que l'école est une partie dominante dans les interactions sociales quotidiennes des apprenants, c'est important qu'ils aient des enseignants culturellement responsables pour que la valeur du plurilinguisme puisse être établie et pratiquée. Une des façons dans laquelle les enseignants peuvent combiner la théorie socioculturelle et une pédagogie inclusive est en créant un environnement social où les apprenants se sentent sûrs, acceptés et bienvenus pour que l'interaction sociale puisse se passer à plein potentiel, et par conséquent, l'apprentissage aussi. C'est important que l'inclusivité ne devienne pas l'intégration. Dans le cas du plurilinguisme, l’intégration est l'acte d'apporter la culture et la diversité dans ce qui existe déjà, alors que inclusivité est fabriquant une nouveau place pour tout le monde (Dei, James, James-Wilson, Karumanchery, & Zine, 2000). Ceci peut être dans la forme de l’institution, où les chefs académiques en positions administratives démontrent les valeurs qui reflètent le plurilinguisme, et ça peut aussi être sous forme d’un enseignant qui est culturellement conscient de ses étudiants et, par conséquent, capable de mieux les aider (Richards, Brown, & Forde, 2006). À travers l’interaction sociale positive à l’école, le plurilinguisme et inclusivité peuvent être incorporés dans la pédagogie.

Comme étudiante métisse, la culture d’inclusion est très importante pour moi parce que je comprends l’importance de me sentir inclue et les effets que cela a sur l’apprentissage. J’ai grandi dans un quartier qui est de manière prédominante juif, et je suis allée à une école avec des camarades majoritairement blancs et juifs. Comme Vygotsky a dit, la communauté dans laquelle on interagit joue un rôle dans le développement cognitif. À cause de mon environnement, j’étais habituée à ne pas aller à l’école pendant les vacances juives, même si je n’étais pas juive parce que 90% de mes camarades ne seraient pas à l’école. J’ai grandi en apprenant des choses sur la culture juive, par exemple, la nourriture comme les Hamentashens ou la soupe Mozta, et j’ai participé à des célébrations importantes, comme devenir une Mitzvah. J’ai aussi appris des aspects plus profonds de la culture juive, par exemple, la notion des manières, les approches à la religion et les attitudes envers les relations. Malgré le fait d’être une minorité parmi mes camarades de classe, je ne me suis jamais sentie comme cela. Jusqu’à ce que je sois allée au lycée, je ne me suis pas rendue compte qu’avoir des parents de deux races différentes était différent. Je crois que ceci était majoritairement à cause du fait que je me sentais toujours incluse à l’école. Je ne me suis jamais sentie comme si je n’avais pas les mêmes opportunités que les autres à cause de ma race, et je me sentais toujours à l’aise dans l’environnement où j’étais. Mes enseignants ne m’ont pas traités de façon différente et ils avaient les mêmes attentes pour moi, que pour les autres apprenants. Richards, et al. (2006) dit qu’une pédagogie culturellement responsable implique l’enseignante qui est culturellement soucieuse des apprenants pour qu’elle puissent mieux les soutenir.

Puisque les interactions sociales impactent l’apprentissage, c’est important d’avoir une pédagogie avec les interactions sociales inclusives. Au Canada, les groupes minoritaires croissent quatre fois plus rapidement que la population générale en Ontario, et ces groupes moins représentés sont les plus susceptibles aux échecs scolaires (Auger, 2007). En développant une pédagogie où les apprenants minoritaires peuvent se développer et grandir dans leur apprentissage, l’environnement dans lequel ils apprennent est plus confortable pour eux, et ils peuvent mieux apprendre. Les apprenants doivent sentir que leur identité culturelle est valorisée et encouragée dans la salle de classe. Quand l’identité est supprimée, les interactions sociales de l’apprenant sont aussi supprimées parce que l’apprenant ne peut pas être lui-même complétement. Puisque la théorie socioculturelle suggère que l’apprentissage se déroule à travers les interactions sociales, si ces interactions sont supprimées, l’apprentissage ne peut pas de dérouler au plein potentiel. Dans ma philosophie professionnelle, c’est important que mes futurs étudiants se sentent à l’aise dans la salle de classe et que je sois accessible. Une des façons que je peux faire cela est d’être une enseignante qui est culturellement responsable et engagée.

En conclusion, l’inclusion des cultures dans le curriculum est importante parce que se sentir inclus dans notre environnement a un effet sur l’apprentissage. En ayant une pédagogie inclusive dans la forme de l’institution et dans la forme des enseignants, on mettra en évidence que le plurilinguisme est valorisé. Si les apprenants savent que leur identité est valorisée ils auront plus de confiance en soi dans leurs interactions sociales et dans leurs apprentissages.

Ressources

Auger, N. (2007). Enseignement des langues d'origine et apprentissage du français: vers une pédagogie de l’inclusion. Le Français aujourd'hui, (3), 76-83.

Dei, G. J. S., James, I. M., James-Wilson, S., Karumanchery, S.L., & Zine. J. (2000). Removing the margins: The challenges and possibilities of inclusive schooling. Toronto: Canadian Scholars' Press.

Richards, H. V., Brown, A. F., & Forde, T. B. (2007). Addressing Diversity in Schools: Culturally Responsive Pedagogy. Teaching Exceptional Children, 39(3), 64-68. doi:10.1177/004005990703900310

John-Steiner, V., & Mahn, H. (1996). Sociocultural approaches to learning and development: A Vygotskian framework. Educational Psychologist, 31(3-4), 191-206. doi:10.1080/00461520.1996.9653266

Lantolf, J. P. (1994). Sociocultural Theory and Second Language Learning: Introduction to the Special Issue. The Modern Language Journal, 78(4), 418–420. doi:10.2307/328580

Lantolf, J. & Thorne, S. L. (2007). Sociocultural Theory and Second Language Learning. In. B. van Patten & J. Williams (eds.), Theories in Second Language Acquisition (pp. 201-224). Mahwah, NJ: Lawrence Erlbaum.

Page d'accueil — Statistique Canada. (n.d.). Retrieved April 04, 2016, from http://www.statcan.gc.ca/start-debut-fra.html

Follow Us
Recent Posts